La connexion: qu’est-ce que c’est ?

La connexion caractérise la relation que vous créez avec votre cheval. On peut lui observer 3 niveaux et, dans le plus favorable, 2 types.

La connexion zéro: c’est l’absence, momentanée ou habituelle, de relation avec votre cheval. Celui-ci ne s’occupe absolument pas de vous, même si vous le tenez en licol et longe. Il est plus intéressé par la touffe d’herbe à ses pieds, ses congénères dans le paddock voisin ou l’objet plus ou moins lointain qui l’inquiète et qui va peut-être le paniquer. C’est au minimum et le plus souvent une relation frustrante, mais potentiellement dangereuse s’il décide brutalement de fuir sans s’occuper de votre présence sur son trajet.

La connexion négative: ici, le cheval tient compte de votre présence mais la vit comme un danger pour lui. Il vous considère comme un prédateur. Son instinct lui commande alors de fuir, ce qui est bien frustrant aussi. Mais s’il ne peut pas fuir (tenu en longe, attaché ou dans un espace clos restreint), il va « vendre chèrement sa peau » et se battre pour sa survie. Or il dispose d’une puissante mâchoire et de 4 sabots bien durs au bout de 4 jambes bien vives et bien musclées. Cette situation est certainement la plus dangereuse, puisque vous allez être confronté à une agressivité tout à fait naturelle, violente et désespérée. Même si ce n’est qu’un poney de 200 kg, vous ne ferez pas le poids. C’est donc une relation à corriger de toute urgence, pour votre sécurité et la sienne.

La connexion positive: Le cheval ne vous ignore plus et ne vous considère pas non plus comme un prédateur. Il vous porte vraiment attention et c’est déjà ça.

  1. Cette relation positive de votre binôme peut s’établir dans un 1er type où c’est lui le dominant, qui mène la danse, qui décide où il va, qui vous fait bouger en vous bousculant, qui vous rentre dedans quand vous vous arrêtez devant lui, qui vous tracte quand vous le menez en longe, qui vient se frotter à vous comme sur un arbre pour se gratter, qui vous marche dessus au pansage, qui s’oppose à votre passage, qui vient carrément fouiller dans vos poches à la recherche de sucrerie. Il fait alors ce qu’il veut et peut très fort vous bousculer et vous malmener, même si ce n’est pas son intention. Il peut chercher à jouer (chahuter) avec vous, comme il le ferait avec un congénère pour exercer son pouvoir et tenter de confirmer sa dominance (vous n’êtes pas un cheval et, dans ce jeu, vous n’avez ni le poids, ni la résistance, ni la force; admettez le et trouvez une autre relation). De plus si vous le laissez s’installer dans cette relation, il ne comprendra pas et se rebellera quand vous voudrez, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité, reprendre la direction des opérations. Donc, danger!
  2. Le 2nd type de connexion positive est celui où vous êtes le dominant. C’est vous qui le faites bouger, qui obtenez qu’il vous cède la place, qu’il reste à la sienne tant que vous ne l’avez pas invité à rentrer dans votre espace vital, etc. C’est la relation que je vous conseille de créer avec lui, car c’est la plus sécuritaire. Dans la harde naturelle, et sauf accident ou maladresse, jamais un dominé ne s’autorise à chahuter ou bousculer ou agresser un dominant. Il sait instinctivement que ça lui vaudrait immédiatement une verte remontrance. Et, finalement, ce dominé se satisfait très bien de ce rapport dans lequel il trouve la sécurité, la protection du dominant et le confort de le laisser décider et prendre la responsabilité des décisions que celui-ci prend pour lui.

Soyez donc ce dominant à respecter indiscutablement, prenez cette responsabilité et cette emprise, dont la caractéristique est d’être ferme, mais juste et bienveillante. Le dominé ne comprendrait pas par exemple d’être puni pour ce qui n’est pas une faute, mais une réaction naturelle de sa part. Si vous cravachez un cheval parce qu’il a peur de monter dans le van, vous ne vous conduisez pas en dominant, mais en prédateur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s