Les préoccupations naturelles des chevaux

  • Manger et se reposer. Se reproduire.
  • Etre en sécurité = être avec ses congénères.

Avec 2 conséquences :

    1. Un cheval seul au paddock –ou, pire, enfermé dans un box- s’ennuie. Par contre dans les temps de travail, vous aurez sans doute plus de facilités à capter son attention.
    2. Un cheval qui vit en troupeau le fait dans des conditions optimales de son point de vue naturel. Mais sans doute aura-t-il tendance à « traîner les pieds » quand vous partirez en extérieur avec lui seul. A l’inverse, il vous faudra bien du talent éducatif, pour qu’il ne revienne pas au paddock au triple galop.
  • Pouvoir se sentir en sécurité auprès d’un dominant, même si ça doit lui valoir quelques vertes remontrances, et, donc, pouvoir suivre ses indications.

NE PAS CONFONDRE : être un dominant, c’est savoir donner des indications claires au dominé ; ce n’est pas avoir un comportement brutal et injuste, incompréhensible pour lui, un comportement de prédateur auprès duquel le cheval ne pourrait pas être en sécurité. Un cheval comprend très bien la punition (se faire mettre à distance pour comportement agressif, par ex). Il ne comprend pas pourquoi on le punit d’un comportement normal pour lui, la crainte de ce qu’il ne connaît pas, par ex.

  • Etre dans le confort.

Ce dernier point va beaucoup nous servir pour obtenir des actions qui ne sont pas son idée au départ, mais qui vont le devenir parce que cette action va lui permettre de retrouver du confort.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s